Modèle A

FORMATION

Les historiographes racontent qu'après la conversion de Clovis, roi des Francs, des missionnaires vont  prêcher l'évangile dans toute la Gaule. Ils s'arrêtent dans les hameaux et y plantent une croix et enseignent la religion du Christ. Ils se mêlent également aux travaux des paysans, et bientôt, s'élève une chapelle entourée de cabanes.

Telle est l'origine de nombreux villages. L'existence d'ESTAIMBOURG  comme domaine est constatée dans un  cartulaire des Comtes de Flandres daté de 1002.


Au point de vue religieux, nous n'avions ici qu'une "chapellerie" rattachée à Pecq dont l'autel fut donné à l'église N.D. de Courtrai en 1108.


En récompense de ses bons services, un chevalier a investi la terre d'Estaimbourg et construisit un château fort. Les matériaux venaient par barques par l'Escaut toute proche ou par les deux chaussée remarquables qui sillonnaient alors notre paysage.


Les serfs, attachés à la glèbe, y établirent leurs demeures; des fermes seigneuriales y furent créer. En même temps que le territoire  défriché ou asséché prenait de plus en plus d'extension, des routes aboutissant aux chaussées étaient construites.


En un mot, le "VILLAGE" d'Estaimbourg était formé!Les historiographes racontent qu'après la conversion de Clovis, roi des Francs, des missionnaires vont  prêcher l'évangile dans toute la Gaule. Ils s'arrêtent dans les hameaux et y plantent une croix et enseignent la religion du Christ. Ils se mêlent également aux travaux des paysans, et bientôt, s'élève une chapelle entourée de cabanes.

Telle est l'origine de nombreux villages. L'existence d'ESTAIMBOURG  comme domaine est constatée dans un  cartulaire des Comtes de Flandres daté de 1002.


Au point de vue religieux, nous n'avions ici qu'une "chapellerie" rattachée à Pecq dont l'autel fut donné à l'église N.D. de Courtrai en 1108.


En récompense de ses bons services, un chevalier a investi la terre d'Estaimbourg et construisit un château fort. Les matériaux venaient par barques par l'Escaut toute proche ou par les deux chaussée remarquables qui sillonnaient alors notre paysage.


Les serfs, attachés à la glèbe, y établirent leurs demeures; des fermes seigneuriales y furent créer. En même temps que le territoire  défriché ou asséché prenait de plus en plus d'extension, des routes aboutissant aux chaussées étaient construites.


En un mot, le "VILLAGE" d'Estaimbourg était formé!