Modèle A
Modèle A

ORIGINE

  

FORMATION

La commune d'Estaimbourg ne fut guère habité avant la fin du VIII° siècle.

Il faut se rendre compte que ce territoire était couvert d'une vaste nappe d'eau. A l'Ouest; la Joncquière (lieu couvert de roseaux, de joncs), de Luna (on voyait se refléter la lune) et des Aulnes (région humides, en partie boisée d'aulnes). Puis, une zone centrale,  marécageuse, connu sous le nom de Grand Trieu.


Voici dans l'ordre chronologiques, les quelques faits plus ou moins avérés qui semblent à première vue avoir une certaine connexité avec notre origine.


bullet    Les premiers habitants de notre région furent des hordes guerrières, venues du fond de la Germanie. Il n'y avait pas de "nation", mais plutôt des tribus  jalouses  les unes des autres qui s'unissaient qu'en cas de péril. La tribu la plus importante était les Nerviens.

On ne peut ignorer que cinquante ans avant J-C, c-à-d après la conquête de la Belgique par les Romains, Jules César retourna à Rome en assignant à ses troupes différents quartiers sur notre territoire. Ses troupes campaient le long de la chaussée Romaine.

Notre localité était autrefois traversée par la chaussée romaine: Tournai à Wervicq par Bailleul, Estaimbourg, Estaimpuis.

  

            Dés lors, notre localité se métamorphosa complètement; comme beaucoup d'autres endroits, on  vit s'élever, à côté d'un petit îlot de cabanes, quelques habitations plus solides, plus spacieuses en pierres et en briques. Nos pères apprirent à assécher les marais, à défricher les bois, à utiliser la chaux comme engrais. Les premiers efforts des défricheurs se portèrent d'abord sur le hameau de la Place.


            Enfin, il est certain que les peuples "barbares", tels que les Sicambres, les Huns, les Vandales passèrent le Rhin, envahirent notre pays pour rejoindre la ville de Tournai pour s'en rendre maître.


            Ainsi donc, le sol d'Estaimbourg aurait eu pour premiers habitants:


des Belges.


Les restes de la légion romaines.


Les Vandales.             


D'après Chotin, ESTAIMBOURG représente "STEENBURG". La décomposition du mot domme "STEEN" = pierre ou chaussée et "BURG", "BORG" ou bourg = vicus ou villa des latins, au Ham ou Hem des germains et des flamands qui, en anglo-saxon, a la valeur de château, forteresse.


On trouve Estaimbourg orthographié comme aujourd'hui, en l'an 1002, dans un cartuaire des Comtes de Flandre. En 1120, nous lisons STIENBURG dans un cartuaire de N.D. de Tournai. En 1340, l'orthographe actuelle est à nouveau rétablie. Alors qu'en 1588, nous voyons OSTEMBOURG dans un MIR.OP dipl. et ESTEMBOURG dans un décret de l'évêque Venduille.